Phytotherapie

Présentation de la gamme PHYTOTHÉRAPIE DAYANG par Jean-Charles Schnebelen. Pharmacien de formation, expert en nutrition, phytothérapie et aromathérapie, membre du comité scientifique de la revue de référence «Phytothérapie» et Directeur scientifique du laboratoire Dayang.

Voir les produits Phytotherapie

Malgré l’aspect parfois enchanteur des plantes, naturel ne veut pas dire inoffensif. Dayang, à travers sa gamme de plantes unitaires BIO et le choix d’une distribution exclusive en officine, s’inscrit résolument dans l’univers originel du pharmacien.

De l’intérêt des normes règlementaires pour les compléments alimentaires

La plante, matériau de base de la construction du complément alimentaire, est issue de ce monde vivant qu’est le règne végétal et si proche de nous dans sa biochimie.
Sa composition est étroitement liée à l’environnement dans lequel elle a évolué : l’écosystème où elle s’est développée, l’exposition au soleil plus ou moins importante, ou la quantité d’eau dont elle a pu disposer.
Les antioxydants que nous empruntons au végétal en nous régalant de fruits et légumes sont d’abord pour lui, statique et exposé 24h/24, le moyen de se protéger contre le soleil, les radiations et autres agresseurs variés.

En pharmacie, les plantes vendues répondent aux normes de contrôle de la Pharmacopée Française ou Européenne.

D’autres normes comme la certification biologique, attestant entre autres de l’absence de pesticides, présentent un intérêt supplémentaire.

En se conformant à l’évolution de ces normes, les compléments alimentaires gagnent en qualité.

L’accompagnement au conseil

La phytothérapie peut être un complément utile aux médicaments de synthèse.

Les pharmaciens et les membres de l’équipe officinale, en contact avec le patient, peuvent la mettre en œuvre pour optimiser les conseils et les soins.
Ainsi convient-il de ne pas en prolonger l’utilisation sans l’avis d’un professionnel de santé. C’est ce qui justifie le choix de Dayang d’un conditionnement initial de 15 jours de traitement, quitte à revoir le patient pour confirmer, compléter ou modifier le conseil. Il reste alors à évaluer, pour chaque usage, l’activité, les effets secondaires et les éventuelles interactions ou contre-indications.

Une gamme conçue à base d’extraits de plantes BIO

On peut évaluer l’activité des extraits en prenant en compte leur teneur précisée ou non en une molécule isolée, considérée comme l’actif ou le traceur de l’activité de la plante.
On peut aussi considérer que le totum de la plante est constitué de la multitude de tous les composants actifs ou non, connus et pris en compte ou non.
Il convient de se rappeler, à cet égard, de la fraction minérale du végétal que nous aurions tendance à minorer à part pour la prêle, le bambou et quelques autres ; pourtant, l’essor des connaissances en micronutrition, pourrait nous permettre d’en exploiter les bénéfices supplémentaires pour la santé.

Aujourd’hui, on caractérise la concentration des extraits par une notation de ratio d’extraction. Ainsi, un ratio d’extraction de  4/1 correspondra à la mise en œuvre de 4kgs de plantes pour obtenir 1 Kg d’extrait. Concentrer la plante par extraction apportera, entre-autre avantage, de réduire la posologie, simplifier la prise et donc améliorer l’observance.

Parmi ces multiples possibilités, les choix de Dayang se sont opérés, pour chaque plante, au regard des impératifs de la galénique, de la pharmacologie, de l’observance et des obligations règlementaires qui se complètent pour aboutir à l’élaboration d’un produit de qualité.

Une gamme structurée par sphères d’indications

Dayang s’est livré à une collecte de données pour développer une gamme répondant aux souhaits exprimés par ses clients pharmaciens, tout en respectant précisément les règles des allégations encadrant les propositions d’usage.

Ainsi la gamme se présente en sphères d’activités tenant compte des contraintes réglementaires. Par exemple, la bruyère, la canneberge et l’orthosiphon sont regroupés pour constituer la sphère du confort urinaire ; le cassis, l’harpagophytum et le curcuma, celle de l’articulation ; l’aubépine, la valériane, la passiflore et l’eschscholtzia, celle du sommeil.

Cette organisation de la gamme, en constante évolution, facilite la lecture de l’univers Phytothérapie.

De plus, le choix parmi différentes plantes au sein d’une même sphère, permet de mettre en œuvre plusieurs types d’actions et d’enrichir ainsi le conseil par des propositions croisées.

Une gamme de phytothérapie BIO destinée à l’officine

Conscient que les patients disposent aujourd’hui de nombreuses sources d’informations souvent difficiles à interpréter, il convient aussi de les aider à une meilleure compréhension de l’univers des plantes.

Le choix de Dayang d’une distribution exclusive en pharmacie s’appuie sur la conviction que le meilleur conseil, tant dans l’usage du produit que des précautions d’emplois, sera délivré dans l’Officine, lieu privilégié des soins et de la compétence.